Retour à la page d'accueil

Voici le rêve que Papa me donna un jour...

Rêve trains1

Je vis tout d'abord deux trains roulant côte à côte sur deux voies parallèles, fonçant vers leur destination dans le soleil couchant. Au premier plan, c'était un train à vapeur tout noir et derrière, un train à locomotive diésel beige et marron...

Rêve trains2

Ce qui suivit n'avait plus rien d'ordinaire : les voies se terminaient par deux heurtoirs sur un ravin et la suite n'était que trop prévisible, à vue humaine...

Rêve trains3

Mais, contrairement à mon attente, les trains pulvérisèrent les heurtoirs et... décollèrent, comme des avions !

Rêve trains4

Le soir s'avançait de plus en plus. Les deux trains s'élevèrent dans un ciel étoilé
(J'ai réussi à retrouver l'atmosphère exacte des premières images de ce rêve !)...

Rêve trains5

Depuis le début de ce rêve, j'étais posté à l'extérieur des deux trains, en observateur. Je pris un peu de hauteur pour me retrouver au-dessus et derrière les deux trains, à leur gauche... Et je vis soudain une main arrachant le tampon de droite, à l'arrière du dernier wagon du train diésel.

Rêve trains6

Étant venu devant les deux trains, à leur gauche, plus près de la grosse locomotive à vapeur noire à reflets gris, je vis soudain apparaître sur sa face avant deux petits yeux méchants. Une inquiétude monta en moi... Mais ce qui suit me rassura : ces yeux méchants regardaient derrière et à gauche... Je vis entre les deux tampons avant une plaque d'immatriculation, mais ne pus lire l'inscription...

Rêve trains7

Tout à coup, sans prévenir, je vis la plaque d'immatriculation rougir, puis devenir incandescente : un retour de flamme s'était produit à l'intérieur de la locomotive à vapeur. Un tiroir incandescent commença à sortir, poussé par la puissance du feu...

Rêve trains8

Je vis le tiroir incandescent se diriger vers l'avant de la locomotive diésel, dont le capot avant commença à se soulever...

Rêve trains9

... Ce qui suit fut plus étrange encore : le tiroir incandescent, pas même refroidi par sa trajectoire, finit sa course sous le capot de la locomotive diésel qui, entre temps, avait continué à s'ouvrir, comme si la locomotive diésel avait voulu "avaler" le tiroir. Durant tout ce temps, je ne pus pas lire l'inscription de la plaque d'immatriculation fixée au tiroir et qui était visible jusqu'à la fin (Apocalypse 10, 3- 4) !
Je ne sais pourquoi Papa m'a fait entrevoir ce rêve... Ça fait pourtant plusieurs années que je l'ai vécu et il est resté gravé dans ma mémoire comme s'il s'était produit la nuit dernière...

— J'avance une explication... Elle vaut ce qu'elle vaut, le Seigneur me révélant Sa Parole au fur et à mesure de ma vie chrétienne...
* Les deux trains représentent deux œuvres humaines. Deux dénominaions, pour être précis. Les deux sont en compétition et essaient de gagner le Ciel par leurs propres moyens. Mais lors de cette compétition toute humaine, le train à vapeur, jaloux sans doute que le train diésel puisse arriver avant lui, "pique une grosse colère" qui se traduit par ce "retour de flammes", et envoie le tiroir incandescent devant la locomotive diésel qui, confondant certainement ce tiroir enflammé avec le feu de l'Esprit, en profite pour l'avaler, signant là son arrêt de mort. En effet : essayez, vous, de mettre une bonne pelletée de braises ardentes sous le capot de votre voiture... Chaud devant !
— Mais la locomotive à vapeur est elle aussi en danger : le feu qui s'échappe par devant ne chauffe plus l'eau contenue en elle et qui fait sa puissance : elle s'essouffle !
— Le fait que les yeux méchants de la locomotive à vapeur regardent derrière et à gauche alors que le train diésel est à sa droite provient sans doute qu'elle ne voulait pas être dérangée par la préparation de son mauvais coup...
— Un autre fait est que je n'ai pas pu lire (comprendre) l'inscription de la plaque d'immatriculation fixée au tiroir. Ça, ç'appartient au Seigneur qui n'a pas voulu me révéler certaines choses !

— Suite à l'intervention d'un frère en Christ sur un blog, je crois que le Seigneur m'a donné le "fin mot" de ce rêve :
* Le train à vapeur noir à reflets gris, c'est le corps terrestre qui va disparaître.
* Le train diésel-électrique coloré, c'est le Cors Céleste, le Nouvel Adam, l'Homme nouveau formé selon Dieu en justice et en vraie sainteté.
* Le tiroir enflammé et incandescent, c'est l'"homme intérieur", l'esprit qui "déloge" du corps terrestre pour "intégrer" le corps céleste.
— Quant à la plaque d'immatriculation, non lisible et visible dans le terrestre c’est le sceau de la marque du Seigneur. Pour moi, ça pourrait aussi vouloir dire le moment où ça se produira !
— Mais l'âme dans tout ça ? Eh bien, étant en-dehors des deux trains, donc en-dehors des deux corps, elle est comme un témoin de ces choses. N'oublions pas que dans le rêve, j'étais en spectateur, donc en-dehors des deux trains.


Retour à la page d'accueil