Retour à la page d'accueil

L'ORGANISATION DE L'ÉGLISE DE CHRIST.

1.- Les anciens.

Nous avons vu, dans les précédentes études, que l'Eglise de Christ était "divisée" sur la Terre en églises locales. Ces églises sont "surveillées" par un groupe particulier de chrétiens, appelés "anciens" ou "surveillants". Voyons un peu la genèse et les caractéristiques de ce groupe :
«Cette parole est certaine, que si quelqu'un aspire à la surveillance, il désire une œuvre bonne. Il faut donc que le surveillant soit irrépréhensible, mari d'une seule femme, non adonné au vin, non batteur, mais doux, non querelleur, n'aimant pas l'argent, conduisant bien sa propre maison (famille), tenant ses enfants soumis en toute gravité. (Mais si quelqu'un ne sait pas conduire sa propre maison (famille), comment prendra-t-il soin de l'assemblée de Dieu ?)» (1 Timothée 3, 1- 5.)

Je vais vous avouer une chose : si on prenait un par un les "pasteurs" de nos églises dénominationnelles et qu'on les éprouve ainsi, je crois qu'il ne resterait pas grand-monde !!! Dieu veut que Son peuple soit bien surveillé et Il a prévu que ce soit des pères de famille qui les surveillent, car eux seuls sont en mesure de le faire ! Il est évident dans la Parole de Dieu que dans l'assemblée d'Antioche, il y avait des anciens nommés selon ces critères, et ce n'est que par ce moyen que Barnabas et Paul ont été envoyés par Dieu en mission...

Alors, voyons ces traits de caractère d'un peu plus près...
Aspire : Il faut être volontaire pour exercer ce ministère. En effet, beaucoup nous disent que c'est le Saint-Esprit qui choisit. Mais, si une personne n'est pas volontaire pour cette charge, ça m'étonnerait que le Saint-Esprit L'ait choisie ; car si le Saint-Esprit choisit quelqu'un, Il met sur le cœur de cette personne un amour et une disposition de cœur tout particuliers ainsi qu'un désir d'accomplir cette charge ! Il met également sur le cœur de cette personne les compétences nécessaires pour mener cette tâche à bien !!! Et cette personne, en général, le témoigne aux autres...
Irrépréhensible : Comment peut-on nommer à la tête d'une église locale quelqu'un sur qui on ne peut pas compter pour assurer le partage des dons de telle sorte «que celui qui avait ramassé beaucoup n'avait pas trop et que celui qui avait ramassé peu n'en manquait pas» ??? Si un chrétien est ainsi peu sûr, il faut déjà le délivrer de son penchant à ne pas respecter les lois et sa parole, avant qu'on le nomme ancien ! Il est écrit en effet «que sa parole soit oui, oui; non, non !»
Mari d'une seule femme : Beaucoup de "pasteurs" sont nommés dans une assemblée sans qu'on connaisse leur vie en couple. Car pour faire face aux difficultés du ministère d'ancien, il faut avoir déjà réglé les difficultés de la vie en couple, car les deux tâches se ressemblent beaucoup... Alors, que penser des "pasteurs" divorcés, célibataires, quelquefois misogynes qui osent diriger la vie de chrétiens qui, eux, seraient plus aptes à diriger l'église que ces gens-là ?!?... À méditer !....
Non adonné au vin : Il faut absolument que les anciens d'une assemblée soient sobres quant à l'alcool et "aux boissons fortes", car il faut disposer de tout son libre-arbitre pour déjouer les pièges que Satan nous tend... Beaucoup d'églises sont dirigées par des "pasteurs" qui n'hésitent pas à boire "un petit remontant" pour, soi-disant, mieux assumer leur "dur labeur"...
Non batteur, non querelleur : Rien ne se règle par la violence, même verbale, surtout pas les affaires de l'église locale. Surtout si nous sommes confrontés à des vues différentes sur un même sujet, nous ne pouvons pas à nous seuls régler le problème: en général, nous ne faisons que l'empirer! Car il est écrit : «Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons ce sentiment; et si en quelque chose vous avez un autre sentiment, cela aussi Dieu vous le révélera. Cependant, dans les choses auxquelles nous sommes parvenus» (avec nos points de vue différents), «marchons dans le même sentier.» (Philippiens 3, 15- 16.) À méditer !...
Doux : «Une langue douce peut briser les os», mais avec vos poings, vous ne réussirez qu'à vous briser la main, et, avec la colère, ... votre âme !!!
N'aimant pas l'argent : Alors là, ... je touche une corde très très sensible... Beaucoup de "pasteurs" sont nommés (ou "se font nommer" !) à la tête des églises parce qu'ils savent qu'ils pourront profiter des dons des chrétiens en toute impunité. «Mais on ne se moque pas de Dieu», «car (aux pauvres) leur Sauveur est puissant.» «La piété avec le contentement est un grand gain.» (1 Timothée 6, 6.), «Contentez-vous de votre solde», «ne prenez que ce qui vous a été ordonné» (...) À méditer...
Conduisant bien sa propre famille, tenant ses enfants soumis, en toute gravité: Comment peut-on prendre soin de la grande famille chrétienne, si on ne réussit pas à prendre soin de sa famille ??? Les deux se ressemblent tant!... Si on ne tient pas ses enfants soumis, comment pourra-t-on tenir les enfants de Dieu soumis ??? (...)

Voici l'autre passage parallèle qui traite du même sujet :
«Je t'ai laissé en Crète dans ce but, que tu mettes en bon ordre les choses qui restent à régler, et que, dans chaque ville, tu établisses des anciens suivant que moi je t'ai ordonné: si quelqu'un est irréprochable, mari d'une seule femme, ayant des enfants fidèles, qui ne soient pas accusés de dissipation, ou insubordonnés. Car il faut que le surveillant soit irréprochable comme administrateur de Dieu, non adonné à son sens, non colère, non adonné au vin, non batteur, non avide d'un gain honteux, mais hospitalier, aimant le bien, sage, juste, pieux, continent, tenant ferme la fidèle parole selon la doctrine, afin qu'il soit capable, tant d'exhorter par un sain enseignement, que de réfuter les contredisants.» (Tite 1, 5- 9.)

Ici se répètent les mêmes critères. Mais y avez-vous vu "une fréquentation assidue des lieux de culte" ou "donner sans réserve tous ses biens aux autres", ou "l'acceptation sans réserve d'un enseignement sans aucune critique", ou "donner sa dîme avec assiduité" ??? Je regrette beaucoup, mais je n'y ai vu aucun critère de ce genre, et c'est normal, puisque ces critères-là ne sont pas écrits dans la Bible !!! Et, savez-vous quel genre de personnes répandent ces idées-là ?
«Car il y a beaucoup d'insubordonnés vains discoureurs et séducteurs, principalement ceux qui sont de la circoncision, auxquels il faut fermer la bouche» (Tite 1, 10- 11a.)

À l'époque, c'était des religieux, des "Diotrèphe" (3Jean 9) qui étaient les "contredisants" auxquels Paul s'adressait, en écrivant ainsi à Tite. Aujourd'hui, nous avons aussi «des contredisants de la circoncision" auxquels "il faut fermer la bouche» : des "petits chefs sectaires" qui ne reconnaissent pas l'Autorité du Grand Chef et qui prennent des décisions à Sa place sans L'avoir consulté !!! (Notez que je ne fais que constater ce que je vois autour de moi dans les "églises" dénominationnelles, car quand je demande d'interroger Christ, afin qu'ils sachent que je suis disciple, beaucoup me disent "que ce n'est pas la peine" !!!)
Mais Dieu me parle de la conduite de tous les membres du Corps de Christ,et plus particulièrement des anciens les uns envers les autres, car ils donnent l'exemple:
«C'est pourquoi ne soyez pas sans intelligence, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur, et ne vous enivrez pas de vin, en quoi il y a de la dissolution; mais soyez remplis de l'Esprit, vous entretenant par des psaumes et des hymnes et des cantiques spirituels, chantant et psalmodiant de votre coeur au Seigneur; rendant toujours grâces pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, à Dieu le Père; étant soumis les uns aux autres dans la crainte de Christ (Ephésiens 5, 17- 21.)

Ce dernier verset, que veut-il dire ?
Surtout pas que des anciens doivent se soumettre à l'un d'entre eux, qui serait le responsable, prenant la place de Christ, mais bien de n'avoir aucun autre responsable que Christ !!!

De plus, cette soumission est croisée (ou réciproque). (Quès aco ???) Je m'explique : un des anciens excelle particulièrement dans un domaine précis de la Parole: les autres doivent lui être soumis dans ce domaine-là. De même, ce même ancien trouvera devant lui un autre qui excellera dans un autre domaine : il devra lui être soumis dans ce domaine-là, tout en continuant à exercer l'autorité dans le premier domaine où il excelle !!! C'est Ça l'autorité croisée. Si nous poursuivons un peu plus loin, nous pouvons très bien envisager que ces deux anciens soient soumis à un troisième, qui excellera, lui, dans un troisième domaine de la Parole où les deux autres auront des choses à apprendre, tout en étant soumis aux deux autres dans les deux domaines précédemment cités !... Et ainsi de suite...

Donc, sur ce plan, les anciens sont complémentaires. Aucun ne peut remplacer l'autre. Mieux: aucun ne peut se passer de l'autre, tout comme Moïse et Betsaleël, comme nous avons vu dans le premier document, pour la construction du Tabernacle !... Et il faut toujours plusieurs anciens pour surveiller une église locale. C'est ainsi que pourra se manifester la soumission joyeuse et volontaire des "jeunes gens" dûe aux anciens :
«Pareillement, vous, jeunes gens, soyez soumis aux anciens ; et tous, les uns à l'égard des autres*, soyez revêtus d'humilité ; car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il donne la grâce aux humbles.» (1 Pierre 5, 5.)

(* : il n'est pas précisé quels genres de personnes – anciens, diacres ou saints —, ici...)
Mieux: ce verset demande aux anciens ni plus ni moins d'écouter leurs "plus jeunes" frères, sans les mépriser, car Dieu peut dire des choses par eux qu'aucun des anciens n'a vu jusqu'à présent. (Voir le ministère de Philippe l'évangéliste, qui n'était pourtant qu'un serviteur ou diacre...)

2.- Les diacres.

«De même, il faut que les serviteurs soient graves, non doubles en paroles, non adonnés à beaucoup de vin, non avides d'un gain honteux, gardant le mystère de la foi dans une conscience pure ; et que ceux-ci aussi soient premièrement mis à l'épreuve ; ensuite, qu'ils servent, étant trouvés irréprochables.» (1 Timothée 3, 8-10.)

Nous voyons ici que cette catégorie de chrétiens a les mêmes caractéristiques que les anciens, mais à un degré moindre. Ils étaient chargés de «servir aux tables» et, aujourd'hui, ils secondent les anciens dans la charge de surveillance qui leur incombe! C'est pour ça qu'on leur demande d'être presque aussi "irréprochables" que les anciens.
Ces deux catégories de chrétiens ont une très lourde charge : donner l'exemple aux autres saints ! En effet : comment peut-on demander à quelqu'un d'accomplir une charge dans l'église sans lui donner l'exemple ??? D'ailleurs, voici des versets qui dérangent :
«Et Jésus, les ayant appelés auprès de lui, dit : Vous savez que les chefs des nations dominent sur elles, et que les grands usent d'autorité sur elles. Il n'en sera pas ainsi parmi vous ; mais quiconque voudra devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et quiconque voudra être le premier parmi vous, qu'il soit votre esclave ; de même que le fils de l'homme n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon pour plusieurs.» (Matthieu 20, 25- 28.)

Ça veut dire en fait que les anciens doivent être les esclaves des saints et les diacres leurs serviteurs !!! (Ce n'est pas moi qui l'invente : c'est écrit !!!) Alors, pour les "pasteurs-en-chefs" de nos "églises" dénominationnelles ??? Eh bien, tant qu'ils n'auront pas "bourré ça dans leurs crânes", leur place est dans une entreprise, à l'armée, dans le gouvernement ou où que vous voulez, mais pas dans l'Eglise de Christ !!! C'est pour ça que les églises dénominationnelles deviennent des sectes : leurs dirigeants ont "oublié" ces versets-là... (et surtout ils ne les enseignent pas !!!)

3.- Les saints.

Ce sont tous les rachetés qui ne sont ni anciens, ni diacres. Nous avons vu leur incroyable diversité dans le premier fascicule, mais aussi leur unité : ce sont des croyants ou "séparés" ... du monde, bien sûr ! Malgré leurs différences, ils appartiennent à Jésus Christ, qui les a rachetés en "payant le prix fort" : Son Sacrifice parfait sur la Crois de Golgotha...

Au sujet du "rachat", j'aimerais dire une chose : quand nous achetons un objet, sommes-nous "propriétaires" de l'objet, ou est-ce l'objet qui nous "possède" ???
(...) Quand j'entends certains chrétiens dire : "Nous avons Jésus", je suis assez dubitatif et très agacé : c'est comme s'ils disaient : "C'est l'objet que nous avons acheté qui nous possède" !!! Car en disant "nous avons Jésus", ils disent clairement que Celui qui les a rachetés est leur propriété !!! Quelle erreur ! Pour moi, il en va tout autrement : Jésus ne m'appartient pas : c'est Lui qui "m'a" !!! Vu ? Encore un verset, pour vous confirmer ce que je dis :
«Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ, selon qu'il nous a élus en lui avant la fondation du monde, pour que nous fussions saints et irréprochables devant lui en amour, nous ayant prédestinés pour nous adopter pour lui par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté.» (Ephésiens 1, 3- 5.)

«Il nous a élu en Lui» : ce n'est pas nous qui avons décidé, mais Lui !!!
«Nous adopter pour Lui» : c'est pour ça que nous faisons partie de la meilleure des familles, où il n'y a pas de favoritisme, ni de mauvais traitements, ni de manque d'amour parental... (Celui qui n'a pas compris ça, est-il sauvé ???) Rien à voir avec les "églises dénominationnelles" !

Je vais vous donner un verset qui prouve sans ambiguïté le parallèle entre Dieu qui nous possède parce qu'Il nous a créés, et nous qui possédons des objets, parce que nous les avons fabriqués :
«Mais plutôt, toi, ô homme, qui es-tu, qui contestes contre Dieu ? La chose formée dira-t-elle à celui qui l'a formée : Pourquoi m'as-tu ainsi faite ?» (Romains 9, 20.)

Alors, quels arguments allez-vous développer après ça pour oser insister que "nous avons Jésus Christ, le Nazaréen" ??? Pour Lui : Comme nous achetons ou nous fabriquons un objet pour qu'il nous serve, Dieu nous a créés pour que nous Le servions. Et non le contraire !!! Et Il nous a rachetés, oui, rachetés de Satan qui était notre "propriétaire", avant que Jésus ne nous délivre !!! Vu ?
«Selon le bon plaisir de Sa volonté» : Il nous a tant aimés «qu'Il a donné Son Fils», afin «que nous ne périssions pas avec le monde» ! Savez-vous que :
«Le fils de l'homme enverra ses anges, et ils cueilleront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité.» (Matthieu 13, 41.) ?
Alors, soyons trouvés dignes d'appartenir à Jésus, plutôt que de "chercher à Le posséder" !!!

L'AUTORITÉ DANS L'ÉGLISE DE CHRIST.

En ce moment, il y a une grosse crise à ce sujet car l'autorité dans l'Église de Christ s'apparente plus à l'autorité mondaine qu'à ce que Dieu veut. Nous allons comparer, s'il se peut, les deux autorités et nous allons démontrer qu'il n'y a aucun lien de parenté entre elles.
Pour ça, citons une fois de plus la Bible, qui reste notre référence :
Matthieu 20, 25-28 : «Et Jésus, les ayant appelés, leur dit: Vous savez que les princes des nations les dominent, et que les grands leur commandent avec autorité. Mais il n’en doit pas être ainsi parmi vous; au contraire, quiconque voudra être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur. Et quiconque voudra être le premier entre vous, qu’il soit votre esclave, Comme le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour plusieurs.

Vous savez que, dans le monde incrédule, les plus grands se font servir, n'est-ce pas ? Mais dans l'Assemblée de Dieu, qui n'est PAS de cette Terre, mais du Ciel, c'est exactement le contraire ! Dieu Seul a l'Autorité et, comme Il est éternel et qu'Il est toujours présent, Il ne délègue à PERSONNE Son Autorité !
On pourrait objecter : mais comment ça pourrait fonctionner, s'il n'y a pas d'autorité humaine pour "contrôler" le tout !?...
Ce à quoi je réponds : le Seigneur, n'est-Il pas le Seigneur ? Ne peut-Il pas mettre de l'ordre dans Sa Maison qui est aussi Son Corps et Son Épouse !?... De même que la tête de notre corps s'assure que tout fonctionne bien, le Seigneur aussi s'assure que tout fonctionne bien dans Son Corps dont nous sommes les membres !

De plus, nous ne pouvons nous maintenir dans ce Corps que PAR LA FOI et dans un esprit d'HUMILITÉ ! La même foi qui nous assure que nous sommes sauvés et la même humilité qui «nous fait regarder les autres comme étant au-dessus de nous-mêmes» ! Elle nous assure aussi que Christ est SUFFISANT pour ce qui regarde Son Assemblée, non !?...
Or, il y a en ce moment même une très grande opposition à ce sujet ! Car Satan sait que si les chrétiens comprennent ce fait et le mettent en pratique, il n'aura plus d'influence sur les chrétiens comme il en a aujourd'hui ! C'est pourquoi il fait tout pour faire "capoter" toute vélléité de compréhension de ce fait biblique et il s'oppose de toutes ses forces spirituelles à la réalisation de ce projet !
Et nous ressentons cette opposition quand, une fois qu'on prêche Christ suffisant pour notre salut, on se mette aussitôt à prêcher Christ suffisant pour l'Assemblée, sans commandement militaire humain et sans voie hiérarchique !...

Le "pasteur" à la tête de l'Assemblée.

(Autant dire "le prêtre" catholique, dont on a changé le nom !)

Le pasteur qui se donne dirigeant d'une église et, du même coup, "intermédiaire" entre Jésus-Christ et les saints, est l'héritage de la religion catholique, de laquelle nous venons tous, ou, du moins, la grande majorité d'entre nous ! Je l'appelle souvent le "pasteur-en-chef", car il a les caractéristiques d'un chef humain : occuper une place "au-dessus" des autres !
Mais dans l'Assemblée de Dieu, AUCUN pasteur n'est au-dessus des saints : ils sont à leur service ! Pas leurs dominateurs :
1 Corinthiens 11, 1 : «Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ.»

Ça veut dire aussi que les saints sont libres de NE PAS imiter leurs anciens ! C.Q.F.D. Ça change tout, n'est-ce pas !?... Et comment peuvent-ils être guidés pour discerner que leurs Anciens suivent ou ne suivent pas Christ ? Par LA PAROLE ! Les saints DOIVENT vérifier TOUT ce qu'on leur enseigne ou qu'on leur soumet PAR LA PAROLE, comme les Béréens ! Sinon, ils se font "avoir comme des bleus" par les tromperies de Satan infiltrées dans l'Assemblée !

De plus, cette place (la place au-dessus des saints) est déjà occupée. Par qui ? Par CHRIST, bien sûr :
Ephésiens 5, 23 : «Parce que le mari est le chef de la femme, comme aussi le Christ est le chef de l’Église, qui est son corps, dont il est le Sauveur.»

Donc, le fait de se placer au-dessus des frères de l'Assemblée "éjecte" Christ de Sa place ! Il ne reste pas dans ce genre d'assemblée et Il part, laissant les hommes se "dépatouiller" tout seuls ! Ce qui entraîne une conséquence : les "pasteurs" de nombreuses églises sont souvent stressés, voire dépressionnaires ! Ils sont victimes de leur propre position, car Christ est SEUL capable de "gérer" tout ce qu'entraîne la "gestion" de toute une bande de "braillards" qui ne songent qu'à leur bien-être, laissant la famille du "pasteur" souvent totalement décomposée (divorces, suicides !), à force de "quémander" une bénédiction ou une imposition des mains ("cures d'âmes") !
Et ce fait a une cause : le "pasteur" ne délègue à PERSONNE ce qu'il fait, de sorte que les saints sont entraînés à la passivité ! On ne les appelle plus pour accomplir leur ministère qui a été donné par Dieu. C'est ainsi qu'un frère qui voudrait quand même accomplir ce dont Dieu l'a équipé, peut se voir opposer un refus catégorique et même se faire "virer" de l'assemblée ! Or, AUCUN humain ne peut s'occuper d'autres humains comme Christ sait si bien le faire !

Et quand Christ équipe un ou plusieurs hommes pour faire le ministère qu'Il a prévu pour eux, il se trouve toujours (comme "par hasard" !...) un homme pour se mettre en travers de ce projet inscrit en toutes lettres dans la Bible :
1 Pierre 2, 9-10 : «Mais vous êtes la race élue, la Sacrificature royale, la nation sainte, le peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière ; Vous qui autrefois n’étiez point son peuple, mais qui maintenant êtes le peuple de Dieu ; vous qui n’aviez point obtenu miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu miséricorde.»

Pierre parle ici des "goyim", des païens convertis, pas du peuple d'Israël ! Il serait temps de le savoir et de le mettre en pratique !...
De plus, ce fait est noté une seule fois dans toute la Bible, dans le Nouveau Testament :
3 Jean 9-10 : «J’ai écrit à l’Eglise; mais Diotrèphes, qui aime d’être le premier entre eux, ne nous reçoit point. C’est pourquoi, si je viens, je représenterai les actions qu’il commet, s’évaporant en mauvais discours contre nous, et n’étant pas content de cela, non seulement il ne reçoit pas les frères, mais il empêche même ceux qui les veulent recevoir, et les chasse de l’Eglise.»

Les hommes ont pris en grande majorité ce mauvais exemple ! Peu nombreux sont ceux qui s'en repentent et même qui rejettent cet état de choses et qui œuvrent comme le Seigneur le leur demande... D'ailleurs, le peu qui le font se font persécuter par... ces "Diotrèphe", ces "pasteurs-en-chef" dont l'Assemblée de Dieu ne veut pas !!!
Mais le Seigneur veut restaurer Son Autorité sur Sa Maison, Son Église, AVANT qu'Il ne vienne la chercher pour qu'elle soit toujours avec Lui dans l'éternité ! Donc, le Seigneur va DÉTRUIRE TOUT ce qui s'oppose à Son Autorité, même et surtout ces fausses églises qui font perdre la direction au peuple ! Vous voyez donc l'importance que prend l'usurpation de cette Autorité divine par ceux qui la représentent mal : je n'aimerais pas être à leur place le Jour où le Seigneur va exercer Ses jugements !...

Retour à la page d'accueil